Les marques Ameublement du FCBA

Qualité de vie au travail : ce que révèle le baromètre Actineo

Qualité de vie au travail : ce que révèle le baromètre Actineo
AVRIL 19

Le Baromètre Actineo/Sociovision, publié une fois tous les deux ans, observe pour nous la qualité de vie des français au bureau. Le rapport analyse l’évolution des modes de vie des français au travail afin d’aider les décideurs à optimiser leur écosystème. Pour la première fois, le baromètre prend aussi en compte les conditions de travail en dehors du bureau. Flex office, travail nomade, espace de co-working : comment les français réagissent à ces nouvelles tendances de travail ?

Le Blog des Marques NF de l’Ameublement décrypte pour vous ce baromètre 2019.

Qui sont les français interrogés ?  

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici quelques détails sur le panel de personnes interrogées pour réaliser cette étude :

79% des personnes sondées vivent en province. Les tranches d'âges représentées sont assez larges avec 28% de moins de 35 ans, 35% entre 36 et 45 ans et 36% de plus de 45 ans.  En ce qui concerne le travail, là aussi le panel est hétérogène puisque 47% d'entre eux travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés et 86% sont en CDI.  La mixité est également répésentée avec 58% de femmes interrogées. 

Où travaillent-ils ? 

Leur lieu de travail  principal est pour 66% un bureau fermé, dont 33% dans un bureau individuel et 33% avec au moins deux personnes. Pour le dernier tier, ils travaillent dans un espace de collectif ouvert : 22% avec moins de 10 personnes et 12% dans un espace avec plus de 10 personnes. 

53% déclarent travailler hors des locaux de leur entreprise au moins de temps en temps. En effet, 39 % des sondés utilisent au moins un lieu tel que les espaces de co-working (38%), les incubateurs d'innovations (28%) ou encore les fablabs ( 27%).

Bureau fermé, Flex office, nomadisme, quelles sont les tendances ?

Même si le flex office est en progression, 6% des salariés en 2017 contre 14% aujourd’hui, le bureau fermé a encore de beaux jours devant lui.  66% des salariés sont dans des bureaux fermés tandis que 34% travaillent dans des bureaux collectifs ouverts (22% avec moins de 10 personnes et 12% avec plus de 10 personnes). La situation de chacun dépend fortement de la taille de l’entreprise, de l’âge du salarié et de son niveau hiérarchique.

Alors que 50% des personnes interrogées déclarent ne pas être gênées de ne pas avoir de bureau attribué, pour d’autres, il s’agit d’une source de stress car cela crée une course pour les meilleures places.

Le baromètre dévoile également que le nomadisme est en forte hausse. Il concerne 53% des actifs interrogés, dont 30% sont nomades de manière régulière, c’est-à-dire, plus d’une fois par semaine. Travailler autre part que dans les locaux de son entreprise est une tendance qui touche surtout les jeunes. 47% des milléniales (entre 18 et 29 ans) sont des travailleurs nomades. On note aussi une disparité selon le niveau hiérarchique, puisque 50% des cadres intermédiaires pratiquent aussi le travail mobile.

Bien que le flex office et le nomadisme soient en progression, pour 45% des sondés un poste de travail dédié dans un espace individuel constitue le bureau idéal !

Les « lieux-tiers » ont encore du progrès à faire pour répondre aux attentes des travailleurs nomades.

Avec le développement des nouvelles technologies et l’augmentation du travail nomade, de plus en plus de personnes travaillent dans des lieux tiers : espace de co-working, cafés, restaurants, hôtels et transports en commun.

Ces lieux sont-ils adaptés au travail ?

Les équipements mis à disposition des salariés « nomades » dans les nouveaux espaces de travail répondent inégalement à leurs attentes. Le panel a été interrogé sur sa satisfaction concernant la qualité de l’éclairage, l’ergonomie du siège et de la table, la confidentialité ou le bruit ou encore la place disponible pour disposer leurs affaires. Certains lieux ont encore des progrès à faire pour gagner leur légitimité en tant qu’espace de travail. C’est notamment le cas des restaurants et des cafés avec moins de 20% de satisfaction enregistrée. Les hôtels s’en sortent mieux avec 30% de satisfaction, mais le télétravail à domicile reste roi avec 80% de satisfaction. Pour les sondés, c’est surtout le meilleur endroit pour organiser l’espace et le temps comme on le souhaite.

Les espaces de co-working ont également la cote, avec une augmentation de la fréquentation de 23% en deux ans. Les incubateurs d’innovation et les fab labs ne sont pas plus en reste avec de plus en plus d’utilisateurs. Etonnement, ces espaces pourtant dédiés aux nouvelles formes de travail, reçoivent une satisfaction mitigée, notamment à cause du manque d’ergonomie des équipements. Selon les experts, ces lieux hybrides sont encore récents et l’offre de mobilier n’est pas encore adaptée. Il y a une nouvelle offre à inventer pour les équiper !

La qualité de vie des français au travail

L’étude révèle que la qualité de vie au travail prend différentes signification selon les sondés :

    • La santé : 50%
    • Le bien-être : 48%
    • La motivation : 43%
    • L'efficacité : 41%
    • Les relations avec les collègues : 39%
    • La relations avec les personnes encadrées : 34%
    • La relation avec la hiérarchie : 33%

Les équipements mis à disposition des salariés et l’aménagement des espaces jouent sur la santé, l’efficacité ou encore le bien-être au travail. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, moins de la moitié des sondés possède un siège ergonomique réglable en fonction de son anatomie et de sa façon de travailler. C’est pourtant considéré comme un élément de base, par les experts, pour éviter les maladies professionnelles comme les troubles musculo-squelettiques. De plus, seule une minorité possède un éclairage individuel réglable selon ses besoins. Ces deux éléments sont pourtant des piliers essentiels à l’ergonomie d’un bureau.

L’étude met également en évidence que peu d’équipements sont installés pour lutter contre le bruit alors que le brouhaha est la nuisance numéro un dans les espaces de travail collectifs. Seulement 27% des sondés disposent de mobilier isolant du bruit.

Sans nul doute, des progrès d’aménagements sont à faire pour garantir une meilleure qualité de vie au travail.

Vous souhaitez déjà adopter des bonnes résolutions ? Rendez-vous ici pour choisir votre siège de bureau.

Abonnez vous à la newsletter du blog

Chaque mois, recevez 1 newsletter avec nos meilleurs articles

Cette adresse électronique ( {{email}} ) est abonnée à la lettre d'informations

Votre adresse électronique a bien été supprimée.

Merci, votre adresse électronique a bien été enregistrée.

Les articles